Découvrez notre association

AFID : Association Francophone des Infirmiers du Diabète

Les infirmiers IDE peuvent et doivent avoir la compétence pour assurer le suivi des patients atteints de maladies chroniques. Le Diabète est la première des maladies chroniques avec près de 4 millions de diabétiques en France. 

Découvrir l’association

Association des Infirmiers du Diabète

Née d’un constat

Les infirmiers, libéraux ou salariés, sont des paramédicaux de terrain, en phase avec les patients. Ils ont réalisé plus vite que d’autres, que la sphère médicale changeait et que leur présence était nécessaire en premier recours, face au suivi des maladies chroniques. 

La première d’entre d’elles étant le diabète, pour les aider dans ce sens, le CHU de Bordeaux, le Collège Sciences de la Santé – Université de Bordeaux, sous l’impulsion du Professeur Bogdan Catargi, endocrinologue, ont permis la création du premier Diplôme Universitaire de spécialisation des infirmiers pour la prise en charge du diabète, en 2018. Ce DU est réservé aux infirmiers.

Mais cela ne leur a pas suffi, les IDE ont voulu drainer avec eux de nombreux paramédicaux comme les podologues, les sage-femmes, les diététiciens… Ils ont voulu créer aussi un support de formation, un groupe d’échanges et de partages d’expériences… 

L’engouement fut rapide et dans la foulée, le 20 avril 2019, la décision de communiquer entre paramédicaux sur le sujet du diabète a conduit un petit groupe à créer le groupe Facebook AFID, groupe entré en action le 26 avril.  Sept mois après à la mise en ligne, on constate 428 publications, commentaires, réactions, ce qui démontre l’intérêt de ces partages, la quête permanente de renseignements et de formation.

Au-delà du groupe Facebook AFID, des formations sous l’égide AFID se sont déroulées en Nouvelle-Aquitaine et en Bretagne.  Une journée de sensibilisation au diabète, pilotée par deux infirmières, a été un succès dans le département des Landes.

C’est cette réflexion qui a conduit, qui nous a conduits, à créer l’AFiD, Association Francophone des Infirmiers du Diabète.

Cette dynamique justifie notre association, également la mise en ligne de notre site internet, pour permettre :

au grand public de :

  • – Trouver des informations sur le diabète ou l’existence de journées « Prévention diabète » dans leur secteur ;
  • – Trouver des paramédicaux formés, ou diplômés en diabétologie, pour mieux satisfaire leurs besoins.

 aux paramédicaux de :

  • – Trouver des évènements de formation.
  • – Trouver un lieu d’échanges et de partages d’expériences de bonnes pratiques tant envers les professionnels de santé, quel qu’ils soient, qu’envers le patient diabétique ou son environnement.

Devant les énormes défis du monde de la santé, les infirmiers doivent se présenter comme le premier recours au suivi des maladies chroniques. Pour cela les infirmiers doivent être formés et organisés.

L’association AFID tente de répondre à ces besoins. Le site internet est l’outil permettant d’atteindre, entre autres, ces objectifs à savoir de mieux prendre en charge le patient diabétique où qu’il soit !

Diabétologie et paramédicaux spécialisés, quels objectifs ?

Notre raison d’être

Cette société savante a pour objet :

  • – La prévention de la maladie diabétique.
  • – L’encadrement des infirmiers et paramédicaux proches (sage-femmes, podologues, diététiciens).
  • – La diffusion et l’information du savoir en diabétologie.
  • – La promotion de la formation continue.

En somme, l’association a un triple objectif :

  • – La formation en interne des paramédicaux
  • – La formation en externe de la population
  • – La recherche, dans sa sphère d’action.

 

Le diabète, c'est quoi ?

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang ou hyperglycémie. Il existe 2 principaux types de diabète, dus à des dysfonctionnements différents : le diabète de type 1 et le diabète de type 2.

 

En savoir plus

Le mécanisme général du diabète

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par la présence d’un excès de sucre dans le sang appelé hyperglycémie. Il est avéré si le taux de glycémie à jeun est égal ou supérieur à 1,26 g/l ou 7 mmol/l de sang lors de deux dosages successifs. 

Le rôle de l’insuline

L’insuline, fabriquée par le pancréas, est présente en permanence dans le sang. Son rôle est de maintenir la glycémie autour de 1 g/l lorsque les apports de sucre sont importants : l’insuline est une hormone hypoglycémiante. Lorsque le taux de sucre s’élève, par exemple après un repas, le pancréas produit plus d’insuline pour ramener le taux de sucre dans le sang à un niveau normal.

L’insuline permet aux cellules de l’organisme de capter le sucre qui circule dans le sang selon leurs besoins (par exemple cellules musculaires au cours d’un exercice) et de l’utiliser pour le transformer en énergie. Si nécessaire, elle permet le stockage du sucre non utilisé, dans le foie ou les cellules graisseuses.

Si l’insuline est en quantité insuffisante ou si elle est inefficace, le sucre s’accumule dans le sang et la glycémie augmente de façon excessive : c’est l’hyperglycémie. En l’absence de traitement, cette hyperglycémie se maintient à un niveau trop élevé : c’est l’hyperglycémie chronique, ce qui définit le diabète.

 Le pancréas et l’appareil digestif

 

 Les 2 types de diabète
On distingue 2 principaux types de diabète :

  • – le diabète dit « de type 1 », dû à une absence de sécrétion d’insuline par le pancréas ;
  • – le diabète dit « de type 2 », dû à une mauvaise utilisation de l’insuline par les cellules de l’organisme. Son développement se fait très progressivement, de façon insidieuse sur de nombreuses années.

 

LE DIABÈTE DE TYPE 1

Le diabète de type 1 survient le plus souvent chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte jeune. Il est beaucoup moins fréquent que le diabète de type 2.

Dans le diabète de type 1, le pancréas ne fabrique plus d’insuline de façon suffisante. En son absence, les cellules ne peuvent plus utiliser correctement le sucre qui circule dans le sang. L’hyperglycémie apparaît rapidement, dès que le niveau d’insuline devient insuffisant.

LE DIABÈTE DE TYPE 2

Le diabète de type 2 survient généralement après l’âge de 20 ans, mais peut parfois apparaître dès l’adolescence. Il est le plus fréquent et concerne environ 90 % des personnes ayant un diabète. Il touche 4 % de la population en France, soit environ 2,5 millions de personnes. Ces chiffres augmentent chaque année.

Le développement du diabète de type 2 se fait sur plusieurs années, en 3 étapes :

 tout d’abord, les cellules de l’organisme deviennent résistantes à l’insuline. Cette résistance est normale avec l’âge mais elle est aggravée par l’excès de tissus gras en cas de surpoids et d’obésité. Ce stade s’appelle : insulinorésistance. Le glucose s’accumule dans le sang et une hyperglycémie s’installe progressivement ;

  • – l’organisme tente de s’adapter. Dans un premier temps, le pancréas augmente la production d’insuline : cela s’appelle l’hyperinsulinisme;
  • – après plusieurs années (10 à 20 ans), le pancréas s’épuise et ne peut plus sécréter suffisamment d’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang : c’est le stade d’insulinodéficience.

Après plusieurs années d’évolution, des complications par atteinte des artères et des nerfs peuvent apparaître. Un traitement et un suivi médical adaptés permettent de les limiter.

On parle d’une véritable épidémie de diabète de type 2. D’après l’OMS, le nombre de diabétiques de type 2 dans le monde est passé de 108 à 422 millions entre 1980 et 2014.

Selon les estimations, cette augmentation est due :

  • – pour 40 % à la croissance de la population et du vieillissement (facteur inéluctable),
  • – pour 28 % à la hausse de prévalence à des âges déterminés,
  • – et pour 32 % à l’interaction des deux facteurs.

Dans notre pays, 3,1 millions de personnes étaient traitées pour diabète en 2015. La hausse annuelle a été de 2,82 % entre 2013 et 2015.

Les personnes diabétiques ont un risque élevé de présenter des complications. Les plus fréquentes concernent le cœur et les artères, les yeux, les reins, les nerfs et les pieds. Elles surviennent généralement après plusieurs années d’évolution de la maladie

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/diabete-comprendre/definition

Les complications du diabète

Le diabète est une maladie dans laquelle le sucre (glucose) apporté par les aliments reste dans le sang au lieu de pénétrer dans les cellules pour y être transformé en énergie ou stocké. Ceci entraîne un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) qui peut, à long terme, entraîner des complications au niveau de divers organes.

En savoir plus

Ces complications peuvent évoluer silencieusement et passer inaperçues au début. Même si l’on ne ressent rien, il est nécessaire d’effectuer un suivi médical du diabète régulier afin de dépister l’apparition de complications et de limiter leur aggravation, grâce à une prise en charge adaptée.

Ces complications sont principalement dues à une atteinte de la paroi des vaisseaux sanguins qui apportent le sang vers les organes. Elles sont classées en 2 groupes en fonction de la taille des vaisseaux :

  • on parle de microangiopathie si ce sont des petits vaisseaux sanguins  avec comme conséquence un atteinte rénale, oculaire, des pieds, des nerfs.
  • il s’agit de macroangiopathie avec une atteinte entrainant des infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux, des artérites notamment des membres inférieurs.
Une équipe de professionnels soignants

Découvrez notre annuaire de professionnels

Retrouvez dans l’annuaire de l’AFID les coordonnées de nos professionnels de santé spécialisés en diabétologie : infirmiers, sage-femmes, diététiciens et podologues.

Professionnels et diabétologie

Ils racontent

« Faire partie de l’AFID c’est faire partie d’une société savante qui met en avant les compétences de l’infirmier tant dans le cadre du diabète que dans la prise en charge des cas complexes que l’on peut croiser dans notre exercice quotidien. » 

Jacques H. IDE libéral praticien en consultation et ETP, 66.

Adhérent dès la première heure, cette association m’a aidé à mieux soigner les diabétiques au quotidien d’abord grâce à cette formation universitaire diplômante, mais aussi grâce aux formations spécifiques validantes régulièrement dispensées par l’AFID telles que diabète et ramadan, ou sur la formation et l’information sur le nouveau matériel, sur les avancées pharmaceutiques.

Serge Bonnal IDE libéral, Secrétaire Général de l’AFID, 33

« L’AFID permet d’avoir des nouvelles régulièrement sur les nouveautés et les  dernières avancées , prendre connaissance d’articles que je n’aurais pas été chercher seule… Il est très rassurant de pouvoir poser des questions aux collègues. Et une asso consacrée au diabète c’est ciblé ! »

Sophie M. IDE libérale, 33.

Adresse postale

Nabila LAIFA
Assistante Médico-Administrative

Professeur Bogdan CATARGI
Service d’Endocrinologie-Diabétologie

Hôpital Saint-André
CHU de Bordeaux
1 rue Jean Burguet
33075 BORDEAUX Cedex

Email

contact@afid-diabete.com

Téléphone

05 57 82 14 10

Contactez l'AFID

Confidentialité